Mission de terrain en Nouvelle-Calédonie

Mission de terrain en Nouvelle Calédonie avec Christophe Durlet et Fabrice Monna (Université de Bourgogne). Double objectif pour cette mission: sédimentologique et environnemental. Voir le site de mon collègue Fabrice Monna.

Sédimentologie. Le lagon bordant la Nouvelle-Calédonie offre un cadre idéal à l’étude des sédiments carbonatés actuels. Comprendre leur distribution spatiale, leur nature et leur signal géochimique est un enjeux important à la compréhension des systèmes carbonatés anciens (plusieurs millions d’années), comme par exemple le Dogger du Bassin de Paris. Les prélèvements effectués en Nouvelle-Calédonie suivent des transects proximaux – distaux. Ils sont destinés à étudier la variabilité des sédiments carbonatés en terme de minéralogie, taille et nature. Ces sédiments seront étudiés dans les laboratoires des Université Paris-Sud, Bourgogne et de Nouméa en terme granulométrique (granumétrie Laser), minéralogique (DRX), pétrographique (MEB) et géochimique.

Environnement. Projet de Fabrice Monna (Université de Bourgogne) – L’objectif du projet est d’étudier la qualité de l’air à proximité de l’usine de traitement du minerai de nickel de Nouméa et vers les lieux d’extraction minière, en étudiant les concentrations en nickel dans les lichens. En effet, ces végétaux à croissance lente sont reconnus comme étant de bons supports pour étudier la composition des métaux en trace disponibles dans l’atmosphère. Détail du projet


Une réflexion sur “Mission de terrain en Nouvelle-Calédonie

Commentaires fermés.